J’imagine un fantasme. Un fantasme dont nous avons brièvement parlé l’un à l’autre. Un fantasme que je n’ai pas encore vécu. Il implique toi, moi et une amie féminine. Une amie qui, jusqu’à présent, est sans visage et sans nom… Nous venons de terminer le dîner et nous avons commencé à parler. Un film est en fond sonore, mais personne ne regarde, ni ne s’en soucie. Je suis assise en face de toi comme tu sais que j’aime ; mon dos contre ta poitrine, ton souffle dans mon cou. Je savoure cette sécurité, cette proximité. Nous parlons de nos goûts sexuels, de nos aversions. Tu sais à quel point j’en ai envie. Tu sens aussi ma peur grandissante. Tu chuchotes à mon oreille la question “Est-ce que tu veux ça ?”. Je réponds par un gémissement silencieux et un mouvement pas si subtil pour caresser ta queue. Tu ripostes en maintenant mon bras en place pour que je ne m’enfuie pas.

Elle se rapproche de moi avec précaution et désinvolture. Ses yeux brillent d’impatience. Avec ta main libre, tu commences à me déshabiller, exposant mes seins à tes deux yeux avides. Avec ses doigts doux et légers, elle effleure légèrement un téton. Elle bouge doucement, sa main ne touchant que le seul téton. Tu frottes doucement mon côté, mon ventre. Je sens ta respiration dans mon cou, me rendant folle de désir.

La femme de mon fantasme se déshabille, lentement, nous taquinant tous les deux, et ramène ses mains délicates sur mes seins. Elle commence à masser mon sein, toi l’autre, elle prend une main et la remplit de mon sein, l’autre elle se fait plaisir avec. Je ne peux que bouger légèrement, ma main s’efforçant de te toucher. Tu commences à embrasser mon oreille, mon cou, ma joue. Je respire plus fort. Elle prend doucement un téton dans sa bouche, tandis que tu m’embrasses profondément. Je gémis dans ta bouche alors qu’elle aspire mon sein dans le sien.

Avec ma main libre, je touche prudemment la douceur chaude de son sein. J’effleure légèrement ses mamelons durs. J’en pince un, juste pour avoir une réaction. J’obtiens cette réaction. Elle répond en augmentant ses manipulations sur mes tétons durs et déplace sa main maintenant libre vers ma taille. Tu commences à m’aider à explorer son corps nu, nos mains s’entremêlant à mesure que nous trouvons ses endroits les plus sensibles.

La femme bisexuelle arrête de sucer mon sein, seulement pour un moment, embrassant jusqu’à ma bouche, t’embrassant, me rendant ta bouche en souriant de façon séduisante à nous deux. Elle revient au sein négligé, mordant comme tu le fais, me faisant sauter de besoin. Ta main quitte la mienne sur son corps, toujours en mouvement pour trouver des sensations, et tu atteins ma chatte. Tu écartes doucement mes lèvres ; je remonte ma jambe, les écartant pour ton contact. Mais tu ne fais que me taquiner. Tu laisses l’air frais jouer avec mon imagination.

Sa main passe de ma taille à ta main. Avec les touches les plus légères, elle trace mes lèvres captives à tes doigts, puis avec des touches de plumes encore plus légères, elle trace chaque pli de ma chatte, évitant malicieusement mon clitoris.

Elle plonge finalement un doigt en moi, mais seulement une fois. Elle prend son doigt et lèche un côté, le remontant pour que tu puisses le goûter. Tu suces ses doigts tandis que je saisis son sein.

Je ne veux pas que l’un de vous deux s’arrête.

Elle remet sa main sur ma fente. Tu m’embrasses alors que sa bouche commence à déposer de légers baisers sur mon corps. Elle embrasse ta main sur mes lèvres.

Tu sais ce qui va suivre et tu m’embrasses profondément alors que je vis une première avec toi. Elle retrace le chemin que les doigts ont pris il y a quelques instants avec sa langue.

Tu prends ma main vers sa chatte en attente et me conduis dans sa chatte.

Elle répond en prenant mon clito dans sa bouche et en faisant rouler sa langue encore et encore.

Tu laisses mon bras libre ; je peux maintenant prendre ta queue dans ma main comme j’ai essayé de le faire tout ce temps.

Je réalise que lorsque je caresse sa chatte, sa bouche bouge en réponse. Je commence à avoir l’impression de me faire plaisir. Alors, je la touche comme je veux qu’elle me touche et elle répond de la même façon.

J’ai besoin de ta queue, je veux la sucer. J’ai besoin de sentir ta dureté pendant que tu me regardes, nous.

Je dois arrêter de te sucer.

Sa mouillure est curieuse et quelque part merveilleuse.

Je n’arrive pas à me concentrer…

Tu me tiens dans tes bras alors que je commence à frémir d’excitation, à trembler d’orgasme. Tu m’embrasses profondément en tenant ma poitrine tandis que sa langue embrasse aussi profondément, buvant autant de mon orgasme qu’elle le peut.

Tu relâches doucement ta prise sur mes seins alors qu’elle remonte pour m’embrasser, me permettant de me goûter sur ses lèvres. Toi aussi, tu m’embrasses, tu l’embrasses ; me goûtant sur ses lèvres.

Elle attrape doucement ta queue dure, et te conduit à ma chatte. Elle embrasse mon clito, ravivant mon besoin, cette fois avec le besoin supplémentaire d’être remplie. Elle embrasse la tête de ta queue et la place à mon entrée.

Tes mains l’explorent alors que tu entres dans ma chatte chaude et serrée, pour la première fois de la soirée. Ma main suit timidement la tienne. Pendant que tu te déplaces à l’intérieur de moi, nous nous déplaçons autour de son corps, caressant ses seins, ses bras, son cul, ses jambes. Tu prends une de mes mains dans la tienne et nous commençons à explorer sa fente chaude, humide et douce. Tu ouvres ses lèvres et elle prend à nouveau un de mes tétons dans sa bouche. Nous touchons sa chatte ensemble ; elle mord doucement alors qu’une vague me traverse en serrant plus fort ma chatte autour de ta queue.

Sa vision familière de la féminité s’affiche devant moi, à portée d’un baiser. Tu places inopinément un doigt en elle et le retires. Son corps se tord dans le besoin.

Tu me donnes ton doigt enduit à goûter. J’embrasse timidement, puis je lèche, puis je prends ton doigt dans ma bouche tandis que je la pénètre à mon tour avec mes doigts, tu t’enfonces plus profondément dans mon corps et elle gémit sur mon téton excité. Alors que je touche son clito, elle commence à frotter le mien pendant que tu me baises lentement.

Je suis curieux, mais toujours effrayé.

Tu m’amènes à t’embrasser, alors qu’elle commence à trembler d’impatience.

Tu me chuchotes que ce n’est pas grave si c’est ce que je veux, et tu t’enfonces en moi, en frottant sa main sur mon clito.

J’ouvre ses jambes, la tirant plus près de moi pour un premier baiser…

Tu commences à éjaculer en moi ; je commence à exploser à mon tour. Je gémis dans sa chatte, trempée de ses jus alors qu’elle répond à nos attentions. Tu sors lentement de moi, je me sens vide lorsque tu te diriges vers son corps encore en train d’orgasmer et que tu rencontres mon visage pour m’aider à la boire.

Elle tient nos deux têtes pendant qu’elle se détend.

Ne voulant pas qu’elle se sente vide, tu la retournes sur le ventre pour la prendre à genoux.

Tu es à nouveau incroyablement dur ; ça va être une super nuit.

J’ai un regard de désir séducteur car je me sens presque abandonnée.

Elle le remarque et conduit une de mes jambes sur le côté d’elle et l’autre pliée, évasée en position couchée. En entrant en elle par derrière, tu tires ma jambe plus près de toi, ce qui fait que ma chatte se rapproche dangereusement de sa bouche.

De toute évidence, tu ne veux pas que je sois laissée de côté.

Elle commence à me lécher, de mon cul à mon clitoris. Elle prend soin de maintenir ses mouvements sur moi pendant que tu entres et sors de sa chatte. Tu tends la main vers mes seins autour de son corps ; je tends la main vers ses seins. Tu pinces les miens et je pince les siens à mon tour. Elle lèche ma fente en longs coups au rythme de tes mouvements. Nous nous baisons mutuellement en longs coups lents.

Quand elle commence à jouir, elle prodigue à ma chatte une série de coups de langue, gémissant, sentant, serrant mon cul dans ses mains. Je jouis à mon tour, baignant à nouveau sa bouche de luxure.

Tu te fais raser.

Toi toujours dur et moi si large, tu plonges dans ma chatte.

Elle se remet à côté de moi, une main sur ma poitrine et une main tendue pour attraper tes couilles.

Mais je t’arrête. Je te veux dans mon cul.

Tu te retires de ma chatte et elle le remplace par sa bouche, m’aidant à lubrifier mon anus serré pour ton entrée.

Je suis positionnée juste comme il faut pour que tu puisses être en moi et qu’elle ait de la place pour me lécher.

Tu me pénètres lentement tandis qu’elle t’encourage en te caressant, écartant doucement mes joues de cul pour que tu puisses y accéder plus facilement.

Tu glisses tout doucement en moi tandis qu’elle tire sur mon clito, ce qui me donne des frissons dans tout le corps, tu réponds en poussant profondément puis en t’arrêtant pour mon ajustement. J’adore la plénitude que je ressens lorsque tu es dans mon cul.

Je ressens ensuite davantage, lorsqu’elle place ses doigts à l’intérieur de moi, te caressant, me caressant. Tu sembles apprécier les sensations lorsque tu commences à jouer avec sa chatte. Elle embrasse aussi mes seins, ce qui augmente toutes les sensations que je ressens.

Nous explosons à nouveau tous en extase. Je sens chaque battement de ta queue qui se ramollit alors que tu te retires atrocement, lentement, de mes profondeurs et que tu te blottis derrière moi, enroulant tes bras autour de moi, alors qu’elle pose sa tête d’épuisement sur ma poitrine, ses bras paresseusement autour de nous dans une étreinte fatiguée.

Nous haletons de fatigue ensemble pendant un moment ou deux lorsqu’elle relève la tête et nous embrasse tous à tour de rôle en nous remerciant pour cette merveilleuse et excitante soirée. Elle nous fait signe de rester pendant qu’elle s’habille et part tranquillement avec un sourire.

Nous nous serrons l’un contre l’autre un moment de plus, puis nous profitons d’une expression lente et tranquille de notre amour et de notre désir, et nous nous endormons dans les bras de l’autre.

Préférence de la coquine : gorge profonde et être dominée
Endroit de préférence pour le sexe :
J’aime les jeunes hommes de plus de 18 ans. Ils sont plus ouvert d’esprit et sont très chaud lors des rendez vous coquins.